Les Sous-titres, ou Balises h2, h3, h4

Des sous-titres peuvent être introduits dans les textes du corps de page.

Ils ne sont pas obligatoires, ils mais permettent de :

  • structurer votre contenu
  • mettre en exergue les mots qu’ils contiennent aux yeux des internautes et de Google (qui accorderait plus de poids aux mots clés et expressions que contiennent les titres qu’au reste du contenu).

Il existe différents niveaux de titrage possibles :

  • Titre Principal de premier niveau : la balise <h1>
  • Sous-titre de second niveau : balise <h2>
  • Sous-titre de troisième niveau : balise <h3>
  • etc.. (jusqu’à la balise <h6>)

Pour les moteurs de recherche, les balises h1 à h6 n’ont pas toutes le même poids : la balise h1 est la plus importante.
Plus on augmente de niveau de titre (h2, h3, h4, h5 et h6), moins son contenu sera considéré comme important par les moteurs de recherche.
Le contenu d’une balise h1 sera donc plus important que celui d’une balise h2, lui-même plus important qu’une balise h3 et ainsi de suite jusqu’à h6.

Les efforts d’optimisation doivent donc se concentrer en priorité sur le h1, puis les h2.

On envisagera d’intégrer des h3 si on a vraiment beaucoup de texte et des contenus qui ont besoin d’être très hiérarchisés (titre, sous titre, sous-sous titre…).

 

Sous-titres : Comment les rédiger ?

Faîtes des sous-titres clairs, lisibles, explicites et informatifs.

Il n’y a pas de règle pour la longueur des titres. Ils peuvent aussi bien être courts que longs.

Introduisez des variantes de mots clés par rapport au Titre Principal et au Title : synonymes, pluriels, élargissement du champs lexical…

 

Sous-titres : Comment les renseigner dans WordPress ?

Lorsque vous modifiez une page :

Dans l’éditeur de texte :
–  Sélectionnez le texte à mettre en sous-titre
–  Appliquez-lui une propriété « Titre 2 » (par exemple) via le premier menu déroulant intitulé « paragraphe »